C’est en tout cas, l’une des conclusions du Sommet de la conférence des chefs d’État de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, CEDEAO sur le dossier de la transition en République de Guinée. 

Si Dr Morissanda Kouyaté, ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Guinéens établis à l’étranger est parvenu à obtenir des chefs d’État ouest africains la durée de la transition à 24 mois.

Il en demeure pas moins, que les mêmes chefs d’État réunis ce week-end à Abuja au Nigéria ont exigé aux militaires arrivée au pouvoir en Guinée depuis le 5 septembre 2021 d’organiser un dialogue inclusif, avec la participation de tous les acteurs.
Ces derniers, (chefs d’État) suggèrent au colonel Mamadi Doumbouya et son gouvernement de le faire si possible hors de la Guinée, dans le sens où, des acteurs politiques ne se sentiraient pas en sécurité dans le pays.
Le Comité national pour le rassemblement et le développement, CNRD cédera-t-il à cette demande de la CEDEAO? C’est la question que nous nous posons. Il est tout de même à noter de passage qu’avec le nationalisme qui domine certains membres, l’opinion doute fort que la junte militaire guinéenne cède à faire le dialogue inter guinéen hors de la République de Guinée.
Mampoty pour Billetdujour.com
SHARE