CÔTE D’IVOIRE/CGECI ACADEMY : LA GUINÉE REPRÉSENTÉE PAR LE CNP-GUINÉE À LA 9E ÉDITION !

Dans le souci d’aider les chefs d’entreprises et autres opérateurs économiques à mieux s’adapter afin de repartir plus fort après les crises sanitaires de la Covid-19, la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), a organisé la 9e édition du forum économique CGECI Academy. Avec plus de 7000 participants dont 3000 CEO nationaux et internationaux, 100 délégations patronales venues de 15 pays dont la Guinée à travers (Conseil national du Patronat de Guinée, CNP-Guinée) qui est évidement membre de la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO). En plus du Ghana, le Benin, le Burkina Faso, le Rwanda et Madagascar ont pris part également à ce grand rendez-vous d’échanges entre acteurs de l’économie qui a ouvert ces portes du 28 au 29 octobre 2021.  »Crises et résilience des entreprises en Afrique » a été le thème choisi.

Situant le contexte, le président de la CGECI, M. Jean-Marie Ackah a indiqué que le thème du Forum ‘’Crises et Résilience des entreprises en Afrique’’ a permis pendant les deux jours de débattre des ajustements ou des réorientations à opérer pour adapter les business model des entreprises aux nouveaux paradigmes ayant émergé avec la pandémie de Covid-19. C’est aussi une occasion de passer en revue la crise énergétique qui a touché les industriels en Côte d’Ivoire, pendant environ trois mois, les crises sécuritaires et politiques, environnementales, etc. «Cette rencontre a été également l’occasion d’échanger sur les meilleures pratiques devant permettre aux entreprises, non pas simplement de surnager en eaux troubles ou de surfer sur la vague, mais surtout de s’adapter et de repartir plus fort après les crises », a  révélé  le président du Patronat ivoirien.

En outre, M. Jean-Marie Ackah, a appelé les chefs d’entreprises africains à être plus engagés et déterminés. « J’exhorte les chefs d’entreprises à rester déterminés pour faire non seulement des entreprises africaines des modèles de résilience et d’efficience, mais aussi de croissance et de prospérité partagée dans un monde devenu imprévisible et incertain. C’est pourquoi, j’invite les chefs d’entreprises à s’approprier les résolutions de ce forum qui seront consignées dans un bréviaire pour pouvoir anticiper les crises et se préparer à y faire face et à inventer le monde d’après », a-t-il soutenu.

Pour sa part, le Premier ministre de la Côte d’Ivoire, Patrick Achi a estimé qu’il était présent à cette rencontre, au nom du président de la République, Alhassane Ouattara. « La solution, c’est se tenir les bras, les uns, les autres pour ensemble avancer vers un objectif commun, où vous avez le sentiment que vous avez un Etat à votre service, à votre écoute. Et où on a également le sentiment qu’on a un secteur privé qui a compris que sans lui, on ne peut pas faire ce bond prodigieux », a-t-il souligné.

« Sachez que nous serons toujours là, à votre écoute, pour faire en sorte que le chemin difficile que vous avez décidé d’emprunter, nous puissions le rendre beaucoup plus agréable pour vous, pour une Nation meilleure et pour les générations futures », a conseillé le chef du Gouvernement, Patrick Achi.

Dans l’exposé des panels, M. Ibrahiam Diané, vice-président du CNP-Guinée est intervenu au nom de la délégation guinéenne sur le thème ‘’Survivre dans un contexte de crise multiple et multiforme’’.

Mettant l’occasion à profit, M.Diané a sollicité  auprès de  la FOPAO à accompagner et s’impliquer encore plus dans la formation de ses membres en vue d’outiller  les Patronats de la Fédération pour qu’ils deviennent des vrais interlocuteurs du secteur privé de leurs Etats respectifs surtout celui de la Guinée. « Avec plus de 21 sessions de conférences, panels, partages d’expériences, la participation massive des membres du Conseil National du Patronat de Guinée à cette importante rencontre a été très appréciée par les Etats membres de la FOPAO. Les membre présents du CNP-Guinée ont activement participé aux différents panels en partageant des moments d’échanges d’expériences tout en lançant un appel fort à ces organisations  dans le cadre de l’unicité du secteur privé sur le plan régional et continental afin de renforcer la résilience des Entreprises Africaines face aux crises futures qui nous attendent et construire ensemble un secteur privé fort capable d’influencer les prises de décisions de nos états respectifs  et de résister aux crises à venir », a-t-il annoncé.

Cette 9e édition a été clôturée par une série de distinctions pour célébrer le mérite et l’excellence des acteurs du secteur privé.

Mouctar Kalan Diallo pour Billetdujour.com

 

 

 

SHARE