DÉTENTION D’ALPHA CONDÉ: LE MESSAGE DE LANCINÉ SACKO À LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Depuis le 5 septembre 2021, l’ancien président de la République de Guinée, le Professeur Alpha Condé est en détention par le Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD) suite à coup d’Etat. Préoccupé de cet état de fait, le Secrétaire général du RPG-arc-en-ciel au Royaume Uni a adressé un message à la communauté internationale, afin que l’ex chef de l’Etat recouvre sa liberté.  Lisez !

Excellence Monsieur le Président de la CEDEAO,

Excellence Monsieur le Président l’Union Africaine,

Excellences Mesdames et Messieurs les représentants de la Communauté Internationale,

Nous tenons à exprimer nos remerciements et notre gratitude à vous et respectivement à vos pays d’origine et aux organisations dont vous relevés, qui avez condamné le coup d’état militaire du 05 septembre en République de Guinée, et n’ont cessé de demander la libération sans condition du Professeur Alpha Condé.

Le RPG ARC-EN-CIEL (Parti du Rassemblement du Peuple de Guinée), qui a élu le Président Alpha Condé en 2010, 2015 et 2020 à la tête de l’État guinéen, a pris acte du putsch et se bat actuellement par voie diplomatique pour obtenir la libération du Professeur Alpha Condé.

Notre objectif est de vous donner un aperçu général sur les principaux faits à l’origine de l’instabilité politique dans notre cher pays au cours des dix dernières années, afin que vous puissiez contribuer davantage à la sauvegarde de la stabilité politique et sociale ainsi qu’à la libération du Professeur Alpha Condé.

La République de Guinée

La Guinée, officiellement « La République de Guinée », est un pays situé sur la côte occidentale de l’Afrique.  Le nom du pays doit être distingué de celui d’autres pays portant des noms similaires, comme la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale et la Nouvelle-Guinée.

Superficie totale : 245 857 km²

Population : 12,4 millions d’habitants

Capitale et plus grande ville : Conakry

Monnaie : Franc guinéen (GNF)

Nom officiel du pays : La République de Guinée

Indépendance vis-à-vis de la France : 02 octobre 1958

Langues : Français (Officiel), principales langues nationales (Malinké, Soussou, poular, Kissi, Toma, Guerzé)

Pays voisins : Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Sénégal et Sierra Leone.

Quatre régions géographiques : Basse Guinée, Haute Guinée, Moyenne Guinée, Guinée forestière Religions : Islam 85%, chrétiens 10%, Traditionalistes 5%.

Les deux principaux partis politiques :

  1. RPG ARC-EN-CIEL (Parti du Rassemblement du Peuple de Guinéen et alliées) : Il a élu le Président Alpha Condé en 2010, 2015 et 2020.
  2. UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) dirigé par M. Cellou Dalein Diallo, ancien ministre et premier ministre du gouvernement du Général Lansana Conté (1984 – 2008).
  3. La violence politique en République de Guinée de 2010 à 2019
  4. Tout d’abord, permettez-nous de vous rappeler que le Professeur Alpha Condé a été le premier président démocratiquement élu de la République de Guinée en 2010 depuis notre accession à l’indépendance en 1958.

    Malheureusement, en 2011, le principal opposant politique du Président Alpha Condé, M. Cellou Dalein Diallo, le leader du parti UFDG, au lieu de jouer le rôle que lui confère son statut d’opposant politique pour participer aux débats démocratiques, a ouvertement déclaré sur les ondes d’Evasion (Guinée) et de Radio France Internationale (RFI) qu’il allait rendre la République de Guinée ingouvernable par des manifestations incessantes.

    À cause de cette décision de M. Cellou Dalein Diallo, notre pays a connu plus de cinq cents manifestations de 2010 à 2019 dont les objectifs principaux étaient de créer l’anarchie, de faire échouer les projets de développement initiés par le gouvernement et d’inciter aux conflits intercommunautaires. Ces différentes manifestations ont entraîné des pertes regrettables en vies humaines parmi les forces de défense et de sécurité et les jeunes (membres du parti UFDG) dont la plupart étaient armés de lance-pierres et de gourdins lors des dites manifestations.

    C’est dans ce climat de violence créé et entretenu par l’UFDG, que le peuple de Guinée a appris avec une grande consternation le 05 février 2016, l’assassinat d’un jeune journaliste guinéen au siège du parti UFDG après avoir été mortellement touché par une balle provenant d’une arme à feu. Il faut rappeler qu’en ce triste jour de l’assassinat du journaliste, aucun membre des forces de défense et de sécurité n’était présent au siège de l’UFDG. Ce triste événement est la preuve que le parti UFDG dispose d’une bande armée qui a été entraînée à tuer et à attaquer les agents des forces de sécurité.

    L’adoption de la nouvelle constitution en 2020 et l’élection présidentielle qui s’ensuivit, vu que la constitution de 2010 a été rédigée sous le régime militaire dirigé par le général Sékouba Konaté (2009 – 2010) et n’a pas été approuvée par un référendum, le Président Alpha Condé a agi légalement lorsqu’il a proposé une nouvelle constitution en 2020.

    Une fois de plus, au lieu de jouer leur rôle de leaders de d’opposition politique, les leaders de l’opposition politique guinéenne, menés par M. Cellou Dalein Diallo du parti UFDG, ont rejeté tout appel à des débats et négociations politiques concernant la proposition du gouvernement Condé de changer la constitution de 2010.

    En conséquence, le parti UFDG a créé un mouvement appelé FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution) dont la mission était d’empêcher l’adoption de la nouvelle constitution en organisant des manifestations violentes. Ces manifestations ont causé d’importants dégâts matériels (magasins, voitures, bâtiments publics, etc.) et des pertes en vies humaines (civils et agents des forces de sécurité).

    Quand l’échec du FNDC fut mis à l’évidence, car n’ayant pas réussi à empêcher l’adoption de la nouvelle constitution malgré tous les actes criminels qu’il a commis contre le peuple de Guinée, la communauté nationale et internationale a été surprise de voir M. Cellou Dalein Diallo changer d’avis à la dernière minute et participer à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Par cet acte, il a approuvé de facto la validité de la nouvelle constitution adoptée en 2020, dont il a continué à contester la légalité, parce qu’il a perdu l’élection.

    Malheureusement, M. Cellou Dalein Diallo n’a pas attendu que la commission électorale nationale publie les résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Il s’est déclaré vainqueur de l’élection présidentielle. À cause de cet acte irresponsable : des militants du parti UFDG ont égorgé des militants du RPG ARC-EN-CIEL au Fouta-Djallon, région d’origine de M. Cellou Dalein et fief de son parti. Des militants du parti UFDG ont incendié un train de la société RUSAL à Conakry, tué des membres du personnel et des éléments des forces de sécurité.

    La libération du Professeur Alpha Condé

    En raison de notre inquiétude croissante quant à l’état de santé de Son Excellence le Professeur Alpha Condé compte tenu de son âge et afin de renforcer la paix dans notre pays, nous voudrions demander à la communauté internationale d’œuvrer pour de faciliter sa libération.

    En 2010, après l’élection du Professeur Alpha Condé à la magistrature suprême de notre pays, la République de Guinée s’est engagée dans un vaste programme de réformes pour une meilleure gouvernance et une croissance économique rapide.

    Lesdites réformes d’ordre macroéconomique et structurelle ont contribué à la stabilisation et à la croissance de l’économie nationale.

    Parmi ces réformes nous pouvons citer entre autres : la révision du code des collectivités locales, du code minier, et du code forestier, l’amélioration de la gouvernance politique par la mise en place d’un Parlement ou siégeait la mouvance et l’opposition, la réforme des secteurs de défense et de Sécurité pour faciliter le contrôle des effectifs et les dépenses des militaires, la réforme du secteur de la justice, la réforme de l’État et la modernisation de l’administration.

    Déjà en septembre 2012, les conseils d’administration du Fonds monétaire international (FMI) et de l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque Mondiale, ont conclu dans leur rapport  que « la Guinée avait accompli des progrès satisfaisants » lesquels nous ont permis de bénéficier d’un allègement de la dette équivalent à 2,1 milliards de dollars dans le cadre de l’initiative en faveur des Pays Pauvres très Endettés (PPTE).

    Le RPG ARC-EN-CIEL reste fidèle aux idéaux de paix et de démocratie défendus par le Professeur Alpha Condé et rejette toute forme de violence.

    Depuis le 05 septembre 2021, les nouvelles autorités militaires n’ont cessé de rassurer l’opinion nationale et internationale que l’intégrité physique et morale du Professeur Alpha sera respectée et assurée. Nous croyons sincèrement en leur engagement et nous savons que des actes salutaires allant dans le sens du renforcement de la paix et de l’unité nationale ont été posés.

    La libération du Professeur Alpha Condé s’inscrirait dans le processus d’apaisement engagé par le CNRD (Comité National de Rassemblement pour le Développement).

    Nous sollicitons vivement la facilitation de toutes les organisations internationales auxquelles cette lettre est adressée, pour obtenir la libération du Professeur Alpha Condé.

    Vive la République de Guinée

    Vive la démocratie

    Vive le Professeur Alpha Condé

    Lanciné SACKO Secrétaire Général du RPG ARC-EN-CIEL au Royaume-Uni

SHARE