DRÉPANOCYTOSE/ASTHME: UN GUINÉEN DÉCOUVRE LES REMÈDES!

C’est un chercheur en plante médicinale déclare avoir trouvé les rémèdes des pathologies: drépanocytose et asthme, El hadj Mamadou Saliou Baldé en est l’inventaire.

La salle de conférence de la maison de la presse a servi de cadre pour l’occasion. « Guérisons de l’asthme bronchiques et remède contre la drépanocytose » a été le thème de la rencontre.

A cet effet, parlant de l’asthme bronchique, le chercheur a indiqué que jusque-là, la médecine moderne traite de la pathologie de  l’asthme bronchique en utilisant actuellement des préparations connues sous le nom de reliever. Les préparations contiennent des agents adrénergiques tels que le fénotérol, salbutamol ( venroline, ventilastin, airomir, aposalvent, novo-salmol, innovaire) qui détendent les muscles des bronches.

Il a précisé que les pompes et les médicaments pour traiter ladite maladie sont non seulement très chers, mais aussi, a-t-il dit, ne guérissent pas les malades asthmatiques. Ils leur soulagent quelques jours, après la maladie reprend de plus belle. »Le remède qui fait objet de la présente invention est fait à base de fruits issus des plantes médicinales. Il guérit l’asthme bronchique en quelques jours de prises. Il est une décoction de fruits. Elle est prise par orale et trois fois par jour à raison d’une cuillerée de café le matin, une à midi et une dernière le soir avant de se coucher. Il n’y a pas d’âge limite pour prendre le remède. Ce dernier agit directement sur les poumons », a expliqué le chercheur.

Avant de souligner que dans le cadre d’un essai clinique, des malades asthmatiques qui ont pris ledit remède, sont complètement guéris après quelques jours traitement, a-t-il soutenu.

Parlant le remède pour soulager les drépanocytaires,  Mamadou Saliou Baldé a laissé entendre que la présente invention concerne un remède qui soulage les drépanocytaires à base de plantes médicinales.

Présentement, a-t-il dit, le traitement actuel de la drépanocytose se fait par le protocole de transfusions, les antalgiques utilisés adaptés à l’intensité des douleurs ( nubains, paracétamol, nalbuphine). Les antibiotiques sont fonction des localisations et des germes ( pneumocoques, haemophilus, salmonelles, anticoagulants, anti-agrégants, oxygène, vasodilatateurs, hyperbares. La greffe de la moelle est également pratiquée en cas de forme très sévère. L’hydratation est aussi recommandée. »Le remède qui fait l’objet de la présente invention est fait à base de plante médicinale.

On récolte la racine de cette plante que l’on fait sécher à l’intérieur de la maison et non au soleil. On récupère 100 g des écorces séchées que l’on met dans 100 ml d’eau pendant 24h. Cette décoction est prise par voie orale et trois fois par jour à raison d’une cuillère à café le matin, une à midi et une le soir avant le coucher. Il n’y a pas d’âge limite pour prendre ce remède, des adultes jusqu’aux enfants. Il n’y aucun effet secondaire constaté », a fait remarquer le chercheur Mamadou Sailou Baldé.

Poursuivant il a indiqué que depuis 2001, dans le cadre d’un essai clinique, plusieurs drépanocytaires ont pris le remède avec beaucoup de soulagement. « Il redonne aux globules rouges leur forme ronde naturelle. Il soigne l’anémie. Il soulage et réduit définitivement les crises journalières et empêche l’hémolyse des globules rouges du sang. Ainsi, la circulation de l’oxygène dans le sang est facilité », a-t-il précisé.

 

Il convient de rappeler  le chercheur a déjà entamé les démarches d’obtention du brevet d’invention des deux produits à l’OAPI.

Richard TAMONÉ pour Billetdujour.com

SHARE