GUINÉE/GUÉGUERRE A LA FÉDÉRATION DE BASKET-BALL : REGARDS CROISÉS ENTRE DEUX ACTEURS 

A l’image de plusieurs autres organisations sociales du pays, où l’on enregistre souvent des clans opposés au sommet, la Fédération guinéenne de Basket-ball ne dérobe pas à la réalité. Actuellement, Sakoba Kéïta et Amadou Camara se croisent le fer pour la présidence.  
Tout est parti, a-t-on appris, de la modification de l’article 37 du statut de ladite structure, qui aurait permis au président sortant Sakoba Kéïta de s’offrir un troisième mandat.
Interrogé à propos, Oumar Sampil, Secrétaire général de la Fédération guinéenne de Basket-ball dirigée par Sékouba Kéïta, a indiqué que les textes se modernisent et ont droit d’être légalement. Pourquoi avez-vous modifié à la dernière minute cet article? A-t-on demandé. « Il n’y a pas eu de modification de dernière minute. Aucune loi n’interdit la modification des textes avant un mois. C’est la majorité des membres statutaires qui ont voté pour la modification des textes. », a-t-il déclaré.
A la question de savoir que stipulait l’article ledit 37 qui aurait connu une modification. « Pourquoi, vous nous ramené toujours en arrière. Parlons de ce qui existe aujourd’hui », a-t-il d’office réfuté.
Puis de laisser entendre que la Fédération internationale de Basket-ball et le Comité olympique guinéen ont déjà confirmé le bureau exécutif dirigé actuellement par Sakoba Kéïta.
Pour sa part le président de l’autre  camp dirigé par Amadou Camara de souligner que le combat qu’ils mènent n’est pas dirigé contre une personne, mais plutôt contre la violation des textes. « C’est le président sortant qui veut briguer un autre mandat, mais l’article 37 ne le permet pas de le faire. Il est élu pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois. Donc, il n’a pas suivi les procédures, c’est ce qui nous a amené jusqu’ici », a souligné Amadou Camara.
Concernant les membres statutaires qui auraient modifié les textes, il répond que : « Les textes sont clairs. Sont reconnus comme membres statutaires des agents qui sont affiliés à la Fédération et qui sont en règle. Vous faites deux ans, sans activité au niveau de la Fédération , vous n’êtes même pas autorisé à assister à un congrès électif ou extraordinaire », a-t-il précisé.
Il a par ailleurs fait remarquer qu’ils ont récemment reçu un courrier de la part de Fédération internationale de Basket Ball. « Le 3 février dernier, où elle nous invite à régler les différends à l’amiable. Dire que FIBA nous reconnait, ce sont des histoires », lance-t-il.
A la demande que faut-il faire pour régler les différends ? « Nous demandons le ministre des Sports d’être impartial. Nous lui demandons d’appeler tous les acteurs de ce milieu : le Comité olympique, le camp Sakoba Kéïta, celui d’Amadou Camara, le ministre lui-même accompagné de son cabinet, qu’on s’asseye autour d’une table pour discuter. Le monsieur (Bantama Sow), nous a jamais appelé pour parler de ce problème>>, a fait savoir Amadou Camara.
Yenfèdè K’Ffin pour Billetdujour.com 

SHARE