GUINÉE/MOIS DE L’ENFANT: MFLP-GUINÉE PRÉSENTE SON BILAN ET LANCE LES PERSPECTIVES

3269

Ce samedi, les membres de l’ONG Mouvement des Femmes et Filles Leaders Panafricaines et Caribéennes, MFLP-Guinée étaient en face des hommes de médias.

« Bilan et perspectives du festival de l’enfant africain, tenu le 24 juin à la Bleuzone de Kaloum », a été le thème principal de ladite rencontre à la maison de la presse sise à la Minière/Dixinn.

Pour la circonstance, la présidente du MFLP-Guinée, Marthe Dédé Koïvogui a indiqué qu’ils ont saisi l’opportunité du mois de juin, consacré à l’enfant pour mettre en action leurs ambitions: « à savoir l’émancipation des enfants du continent africain et l’épanouissement de l’enfant guinéen », a fait savoir la présidente du MFLP-Guinée.

« A cet effet, la prise en compte des besoins physiques, intellectuels, socio-affectifs des mineurs engagés ou en risque de l’être est une préoccupation réelle dans la protection des droits de l’enfant », a-t-elle précisé.
Selon Koïvogui, ces derniers sont souvent victime de maltraitance, de la pauvreté, des mauvaises conditions sanitaires, de châtiments corporels, des travaux forcés et de l’exploitation sexuelle…
Sur la même lancée, Marthe n’a pas également occulté certaines préoccupations dont reste confrontées la petite enfance: la santé nutritionnelle néonatale, les maladies pédiatriques, la malnutrition, l’insuffisance alimentaire, les épidémies, la crise interne, les conflits interarmés….
« L’utilisation des enfants pour des fins politiques, une réalité parmi tant d’autres, nous amène en tant qu’acteur oeuvrant dans la protection des droits de l’enfant à interpeller la responsabilité des parents et des politiques et nous les invitons à s’impliquer davantage à leur protection », a-t-elle invité.
L’activiste de droits de l’enfant, de conclure qu’au regard de tous les constats que le Mouvement mondial des femmes, filles leaders panafricaines et carabéennes en partenariat avec l’Organisation des mères et enfants de Guinée, OMEGA de par sa voix, a invité les responsables à tous les niveaux à s’impliquer davantage dans la promotion de droit à l’endroit de l’enfant.
La conférence de presse a été ponctuée par l’habituelle questions-réponses, dans un premier temps des journalistes, dans un second des enfants présents à ladite rencontre, notamment celle de Ange Geneviève Tolno, de l’Association pour l’intégration de l’enfant, AIE et d’Emmanuel Tamba Kourouma également. Leurs préoccupations a trouvé réponse auprès des membres du MFLP-Guinée.
R. Dassassa pour Billetdujour.com
SHARE