GUINÉE/ OUVRIERS : LES  AUTRES OUBLIÉS  DU PAYS !

Des membres de l’association de la Classe Ouvrière de Guinée (COG)  composée de  tailleurs, sondeurs, électriciens , menuisiers,….étaient face à la presse ce jeudi  sous  le thème: « Valorisation de la classe ouvrière guinéenne : Défis et enjeux pour un développement inclusif de la Guinée ».

A la maison des journalistes sise à Kipé /Ratoma, Marios Kamano, administrateur COG a introduit son intervention par féliciter  la volonté des nouvelles autorités d’associer toutes les couches sociales dans la nouvelle gouvernance . « Le Colonel Doumbouya parle d’inclusion dans les concertations nationales  qu’il a  initiées. C’est pourquoi, on estime qu’on  doit  être  présent  pour  dire nos maux  qui sont entre autres   la sous-traitance, non prise en charge des personnes victimes d’accidents du travail, le manque de  contrats,  de formations,  de l’accès  aux banques,  … », a-il expliqué.
Pour qu’elles nous aident, les anciennes autorités poursuit-il  nous avez demandé de nous organiser en Groupement mais « Nous avons toujours  été relégués  au second rang. Aujourd’hui, avec le Comité national du rassemblement pour le  développement , CNRD, nous avons espoir que nous connaîtrons  la joie de vivre de notre activité.  Avec l’inclusion que dit le président Doumbouya, nous souhaitons être associés . Il faut que notre façon  de travailler  change. Nos droits sont complètement bafoués  avec les anciens dignitaires.  Même avoir un agrément,  on a nous a refusé pire on ne gagne pas les marchés de l’Etat  », a dénoncé  M.Kamano.
A rappeler que selon les conférenciers, ils sont déjà  plus 3500 ouvriers enregistrés.
Moubaillo Diallo pour Billetdujour.com 
 
 
 
SHARE