GUINÉE/TRANSITION: CE QUE RECOMMANDE LE M.R.J.V 

Ce lundi, une conférence de presse a été animée par les membres du Mouvement Rouge Jaune Vert. « La transition en Guinée sous le signe de l’alternative : l’alternance contenue dans l’alternative » a été le thème principal. 

Dans la phase de questions-réponses, le  Coordinateur national du Mouvement, Pierre Goa Zoumanigui a été interrogé sur les propos du chef de la junte, le Colonel Mamady Doumbouya par rapport à la justice. «  Il nous revient de lui proposer quelque chose, ce n’est pas à lui de faire la justice. Nous, nous lui faisons une proposition, c’est pourquoi,  la proposition qui est la nôtre, il faut que le CNRD mette comme organe de la transition une cellule spéciale de la justice » , a répondu le Coordinateur national du M.R.J.V.
Poursuivant, il a indiqué que tout ceux qui ont porté cette contradictoire entre l’ancienne et la nouvelle Constitution soient mise devant leur responsabilité.  « C’est pourquoi d’ailleurs, nous demandons au-delà d’Alpha Condé, que ceux qui occupent actuellement des postes à des niveaux élevés dans nos institutions: la Cour suprême, la Cour constitutionnelle qu’ils prennent la lourde responsabilité de démissionner. Et que cette commission spéciale mette ces gens devant leurs responsabilités pour venir se défendre, que ceux qui ont fait l’apologie de cette Constitution qu’ils répondent de leurs actes. C’est quand nous allons réussir ce pari que notre transition pourra  servir de modèle aux autres pays » , a-t-il dit.
Pour lui, la question de justice ne devrait pas être personnalisée: «  Parce que l’objectif de notre mouvement, c’est comment aller vers une alternative et pour aller vers une alternative pas de personnalisation » , a-t-il d’emblée laissé entendre.
Et c’est pourquoi, fait-il remarquer, le M.R.J.V se reconnaît dans les déclarations de l’actuel homme fort du dimanche 5 septembre dernier: «  Pas de chasse aux sorcières » , a-t-il souligné.
Avant d’appeler à la responsabilité de chaque citoyen Guinéen: «  Que cette responsabilité soit la responsabilité de chacun de nous pour le CNRD à ne pas refaire les mêmes erreurs » , a-t-il conclu.
Richard TAMONÉ pour Billetdujour.com

SHARE