GUINÉE : VERS LA RELANCE DE LA FÉDÉRATION D’HALTEROPHILIE !

Dans leur volonté de lancer les activités sportives en Guinée liées à la pratique de l’haltérophilie, les membres de la Fédération Guinéenne de l’haltérophilie et disciplines associées ont animé une conférence de presse. Ce vendredi, à la maison des journalistes sise à Kipé, « Présentation de la Fédération Guinéenne d’haltérophilie et disciplines associées et Point sur l’organisation des compétitions nationales et internationales » a été le thème de ladite conférence.
Situant le contexte, Mouloukou Souleymane Camara, vice-président a rappelé que l’haltérophile est un sport consistant à soulever des poids. « Dans sa forme moderne, l’haltérophilie est une activité de force nécessitant également maitrise d’une technique particulière, vitesse, souplesse, coordination et équilibre », a-t-il introduit.
Poursuivant, M. Camara a indiqué qu’ils ont affronté pleines de difficultés dans le seul but d’aider tous les jeunes de nos différents quartiers de pouvoir valoriser à travers ces disciplines de force de qu’ils exercent depuis des années. « Cette conférence de presse s’inscrit dans le but de relancer officiellement notre fédération d’haltérophilie et disciplines associées qui existait depuis 2006 », a-t-il précisé.
Dans cette fédération, ajoute-t-il, vous avez le power lifting qui se pratique par le développer coucher, le culturisme qui consiste à faire l’exposition, l’haltérophilie qui se traduit par l’arracher, épauler, des muscles et jeter. « L’’haltérophilie est le seul sport de force accepté dans les jeux olympiques et l’un des sports les plus populaires de la planète. C’est dans cette optique que nous avons envisagé de mettre la pratique de ces disciplines citées en exergue pour que notre pays puisse avoir non seulement son équipe nationale avec toutes les catégories mais ses différentes ligues aussi afin de compétir sur le plan national et international », a-t-il projeté.
Sur la même lancée, le Secrétaire général de la Fédération guinéenne d’Haltéropholie et disciplines associées, Thierno Souleymane Diallo de souligner que cette discipline serait beaucoup pratiquée dans certains quartiers de la capitale. « Mais très malheureusement qui ne savent pas que c’est un sport qui est considéré sur le plan international », a-t-il noté. Et, de renchérir que leur objectif n’est pas seulement se limiter à des compétitions qu’ils projettent organiser en Guinée, mais c’est aussi pour qu’on puisse représenter la Guinée dans ces différentes disciplines à travers le monde.

Mobaillo Diallo pour Billetdujour.com

SHARE