LE GUITARISTE SÉKOU BEMBEYA DIABATÉ EXPLIQUE COMMENT IL A EU LE NOM « DIAMOND FILGERS »

Le cofondateur du mythique groupe Bembeya Jazz, Sékou Bembeya Diabaté a révélé l’origine de son sobriquet : Diamond Filgers.A en croire au célèbre guitariste guinéen, c’est au festival de Lagos, au Nigéria en 1977, que les hommes des médias lui avaient collé le sobriquet : Diamond Filgers.  

Pour Sékou Bembeya Diabaté ce sont les quatre meilleurs groupes artistiques de l’Afrique à cette époque qui étaient à Lagos pour ledit festival. Il y avait deux orchestres Zaïrois actuelle République démocratique du Congo : Franco et son groupe, Rochérot plus son groupe. La Guinée, il y avait les Ballets africains et le Bembeya Jazz. Dans la capitale nigérianne, il y avait un coin spécial qu’on appelait mess des officiers », a introduit le musicien Sékou Bembeya Jazz.

C’est lors d’un gala, poursuit-il, au mess des officiers que j’ai eu ce surnom. Chaque orchestre devait jouer et les Ballets africains ont fait la clôture, parce c’était eux les plus grands.

« A notre tour, moi j’avais déjà apprêté le morceau qu’on avait intitulé Petit Sékou. Et quand j’ai joué ce morceau, des gens sont venus me prendre tellement qu’ils  étaient contents de la manière dont je l’avais joué. Et pendant que j’étais dans leurs mains en l’air, je continuais à jouer la guitare sans arrêt. Et quand, j’ai fini de jouer, les journalistes m’ont donné le nom de Diamond Filgers», a-t-il expliqué.

Sur la même lancée, il a  précisé que ledit morceau qu’il avait joué n’est même pas de sa propre composition. « C’est un morceau congolais, c’est Miriam Makéba qui chantait le morceau-là. J’ai été le premier musicien a l’accompagné en 1969 au festival d’Alger. J’aime beaucoup cette mélodie, c’est à partir de la mélodie que j’en ai fait à un style guitare.»

R. Dassassa pour Billetdujour.com

SHARE