Le lancement dudit projet a eu lieu dans la soirée de ce mercredi, au pied de la stèle du monument de la liberté de l’esplanade du palais du peuple, en présence du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. Il consistera à donner une image de marque, afin de pouvoir mieux vendre le scandale touristique que regorge le pays à travers le monde.
Plusieurs interventions ont été enregistrées, notamment celle du directeur de cabinet à la présidence de la République, Djiba Diakité et d’Ibrahima Touré, coordinateur du projet branding national.
« Cela va sans aucun doute apporter un sens positif en matière de vente de nos valeurs à travers le monde en créant un pont de ralliement entre la Guinée et l’extérieur par l’entremise de ses sites touristiques, de ses sonorités musicales défiant toutes les concurrences, des sculptures à l’image de d’mba », a précisé Djiba Diakité.
Pour sa part, le premier ministre, Bernard Goumou lançant les activités du projet branding national a souligné que cela pourrait améliorer la perception que l’extérieur a de la Guinée: « afin d’attirer des investisseurs et d’accroître les exportations des produits transformés », a souligné Bernard Goumou.
Pour lui, l’environnement national englobe le potentiel naturel, social, culturel et institutionnel et détermine la qualité de l’économie non seulement en termes de croissance mais également de productivité et qualité. « Sur ce point, notre pays possède certes des ressources naturelles abondantes et diversifiées, une population jeune et dynamique sans oublier la culture riche et réputée. Mais, c’est le cadre institutionnel qui se relève être notre maillon faible en raison de nos difficultés par le passé à installer véritablement et durablement un État de droit » a-t-il déploré.
« L’État a certes relancé les institutions consulaires et patronales, mais elles devront travailler pour se renforcer à travers des partenariats avec des institutions similaires des pays étrangers. L’émergence du champion est aussi à promouvoir par le secteur privé car, les grands capitaines d’industrie sont porteurs de l’image de leurs pays. »
Puis de lancer ledit projet en ces termes: « Je voudrais que vous reteniez à la fois l’urgence et l’importance de cette initiative pour positionner résolument la Guinée à l’intérieur et à l’extérieur. J’invite donc les guinéens résidants et de la diaspora à y participer activement à travers vos contributions sur la plateforme dédiée à cet effet pour qu’ensemble, nous puissions aboutir au terme unique qui définit le mieux ce que nous sommes en temps que guinéens », a lancé le premier ministre de la transition.
Richard TAMONÉ pour Billetdujour.com
SHARE