Ces derniers temps des images d’un avion estampillé : République de Guinée ont circulé. Ce qui du coup a ouvert la voie aux débats, notamment sur les réseaux sociaux. Certains félicitant les autorités et par contre d’autres, pour un oui ou un non ont simplement cherché à coller une tache noire à cette initiative. Ainsi, le ministre du Budget, Lancinet Condé a, lors de son passage au Conseil national de la transition s’est prononcé là-dessus ce jeudi dernier.
À l’en croire l’engin volant est une mise à disposition. « Nous avons un minier qui souhaite être un partenaire stratégique de la Guinée. Il veut faire des investissements importants en Guinée dans le domaine minier…. En gage de bonne foi, il s’est engagé à mettre à la disposition de la Guinée une flotte qui peut aller jusqu’à trois avions gratuitement », a-t-il déclaré aux conseillers nationaux.
Puis de poursuivre en clarifiant que l’Etat guinéen pour préserver sa souveraineté aurait jugé utile de participer dans cette acquisition: « on lui a dit, c’est très gentil, mais l’Etat guinéen va devoir payer un centime. Et ce serait le prix. Vous n’allez jamais écrire quelque part que vous avez donné à l’Etat guinéen une flotte. Donc, on lui a dit qu’on va devoir payer quelque chose qui serait le prix et cela sera écrit », a laissé entendre l’argentier.
Dans la même veine de renchérir: « On a dit à ce partenaire, s’il est d’accord avec cette option, on avance ou à défaut, on arrête, on s’est entendu », a-t-il précisé.
S’agit-il d’un jeu de dupes pour d’avoir plus de concessions miniers? La question mérite d’être posée. A cet effet, la junte militaire doivent avoir les yeux de lynx et un esprit aiguisé pour bien lire entre les lignes de cette initiative, ceci pourrait l’eviter de faire consommer la nation guinéenne un cadeau empoisonné.
Koptépé pour Billetdujour.com
SHARE