GUINEE/BAFING FALEME: CE QUE DIT LE MINISTRE OYE SUR LA GESTION DU PROJET !

La cérémonie de lancement national du Projet de gestion intégrée des ressources naturelles dans le paysage du Bafing – Falémé, dans cette ville historique de Karamoko Alpha Mô Labé, a eu liée la semaine dernière. Voici le message d’OYE GUILAVOGUI, ministre d’Etat ministre de l’Environnement, des eaux et forêts.

C’est pour moi un honneur et un grand plaisir de prendre la parole, au nom du Gouvernement, pour présider cette importante cérémonie de lancement national du Projet de gestion intégrée des ressources naturelles dans le paysage du Bafing – Falémé, dans cette ville historique de Karamoko Alpha Mô Labé, dont les populations nous ont gracieusement accueilli depuis notre arrivée.

Mesdames et Messieurs,

La Guinée a signé et ratifié plusieurs Accords multilatéraux en matière d’environnement dont les Conventions de Rio à savoir : la Convention sur le Changement climatique, la Convention sur la Désertification, la Convention sur la diversité biologique. La mise en œuvre des engagements nationaux à ces Convention conduit à la préparation, au financement, à la mise en œuvre et au suivi de projets environnementaux dans le cadre de notre politique nationale.

Le projet de gestion intégrée des ressources naturelles dans le paysage du Bafing – Falémé s’inscrit dans cette dynamique de gestion environnementale dans deux régions naturelles de la Guinée en proie aux impacts du changement climatique, où le besoin de développement se pose en vraie grandeur. Je veux citer la Moyenne et la Haute Guinée.

Mesdames et Messieurs les Gouverneurs,

Chers invités,

La Guinée est confrontée aux effets pervers du changement climatique, ce fléau qui commence à compromettre les bases productives de nos populations. La lutte contre le changement climatique, la déforestation, la dégradation et la perte de la diversité biologique sont des priorités nationales inscrites au programme de société prôné par le Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Alpha Condé.

Le présent projet de gestion intégrée des ressources naturelles dans le paysage du Bafing – Falémé est une illustration de cette volonté politique. Le projet doit contribuer à ce titre, à la préservation et à l’utilisation rationnelle des ressources naturelles avec la participation pleine et entière des collectivités locales bénéficiaires, riveraines de la zone frontalière avec la République du Sénégal et la République du Mali. Il s’agit principalement des Préfectures de Mali, Koubia, Tougué, Mamou, Dinguiraye et Siguiri.

Chers invités ;

Je saisis cette opportunité pour inviter toutes les autorités nationales, régionales, préfectorales, sous-préfectorales; les élus locaux, les organisations de la société civile ainsi que tous les autres acteurs à apporter tout leur soutien pour une mise en œuvre réussie de ce projet.

Mesdames et Messieurs ;

Le Gouvernement guinéen reste solidaire de ses engagements internationaux en matière d’environnement et donne l’espoir que ce projet, d’une grande importance tant sur le plan écologique, économique, social, culturel et humain, lancera le jalon d’une coopération transfrontalière réussie dans l’intérêt de nos populations qui aspirent au développement propre.

La mise en œuvre de ce projet innovant intègre des concepts clés de gestion intégrée des ressources naturelles, de gestion de paysage et d’écovillage qui lui apportent une valeur ajoutée.

La gestion paysagère de la nature et la création d’écovillages vont permettre à nos communautés rurales de vivre en harmonie avec la nature en utilisant, en recyclant et en mettant surtout en pratique l’économie verte, l’économie bleu et l’économie circulaire qui valorisent davantage les écosystèmes et leurs ressources en générant peu de déchets.

Mesdames et Messieurs ;

Chers participants;

L’aire d’intervention du projet fait l’objet d’une multitude d’actions de développement portant sur les infrastructures minières, les infrastructures hydro énergétiques, les infrastructures de desserte, la  conservation de la diversité biologique, le développement local. Mon Département s’attache actuellement à la mise en place d’une stratégie de cohabitation raisonnée et volontaire, assortie d’une évaluation environnementale stratégique.

Le Gouvernement attache un vif intérêt au développement harmonieux, équilibré et inclusif de ces interventions dans cette région frontalière encore peu peuplée, constituant la ceinture verte contre l’avancée du sahara vers le sud du continent.

Mesdames et Messieurs;

Je ne saurai terminer mes propos sans remercier sincèrement les partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans la gestion des problématiques environnementales. Je veux citer entre autres le Fonds pour l’Environnement Mondial, le Fonds vert climat, l’Union Européenne, la Banque Mondiale, le Programme des Nations-Unies pour le Développement, le Bureau d’appui aus Projets des Nations-Unies ainsi que tous les autres, mêmes anonymes qui opèrent sans relâche aux côtés de notre pays.

Chers invités ;

C’est sur ces mots que je déclare solennellement lancé, le projet de gestion intégrée des ressources naturelles dans le paysage du Bafing – Falémé.

Vive la Coopération internationale

Je vous remercie.

CCG

SHARE