GUINÉE/COMMÉMORATION : DES AMIS DE PAPA KOUYATÉ FONT REVIVRE SON PASSÉ !

Ce mardi, à cause de la présence du Coronavirus, à la place d’un Gala, des amis de l’artiste Fathia Kouyaté connu sous le nom de Papa Kouyaté ont animé une conférence de presse pour commémorer l’an un de sa disparition, plus précisément le 11 août 2020.

Grand artiste, percussionniste international, auteur-compositeur, ex-membre de l’orchestre Kèlètigui et ses tambourinis, Papa Kouyaté a fait cinq fois le tour du monde avec la chanteuse Sud-africaine    Miriam Makabé. « Célébration du 1er anniversaire du décès de l’artiste l’artiste, Papa Kouyaté » a été le thème de ladite conférence tenue à la maison des journalistes sise à Kipé/Ratoma.

Situant le contexte, l’initiateur de la rencontre Thierno Saidou Diakité, consultant Sportif et homme de culture, a indiqué « Nous nous retrouvons ici pour parler de Papa Kouyaté, celui qui a été vraiment le maître d’œuvre de la percussion en Guinée.  Il faut le savoir, cet artiste a révolutionné le rythme de la musique guinéenne », a-t-il introduit.

On dit parfois à quelque chose malheur est bon, a poursuivi M. Diakité. « C’est en faveur de la disparition tragique de Aboubacar Demba Camara, Dragon de la chanson guinéenne, que Justin Morel Junior, a composé un poème à la mémoire de Demba. Ce poème a été musicalement accompagné par des jeunes musiciens. Ces derniers avec Papa Kouyaté vont fonder le sextet et plus tard des Sofas de Camayenne, le ‘’fou du rythme’’, a apporté, par passion aussi, sa modeste contribution à l’évolution de l’orchestre des pionniers de la fédération de Conakry 2, le Syli Authentique », a-t-il révélé.

Intervenant, Justin Morel Junior, a soutenu quand un percussionniste, un joueur de djembé, de tam-tam meurt, ce n’est pas une minute de silence qu’on fait. « Mais, on fait du bruit avec l’instrument qu’il a aimé, adoré bref avec lequel il s’est mieux exprimé. Thierno Saïdou Diakité, à la place d’une minute de silence que tout le monde attendait, il a eu l’intelligence de nous offrir cette séquence de percussions qui nous a emportée dans les souvenirs que nous avons vécus avec ce monument de la culture guinéenne, Papa Kouyaté », a-t-il mentionné.

Sur la même lancée , JMJ a noté que Papa Kouyaté, a appartenu à cette crème de musiciens guinéens au sein de l’orchestre Kèlètigui au niveau de sa section rythmique.  « Animé d’un esprit de dépassement, il s’est essayé à des instants précis et a troqué ses baguettes et les paumes de ses mains au profit du chant », a-t-il expliqué.

Pour sa part,  Jeannot Williams,  Directeur national de la Culture  a fait savoir que  Papa Kouyaté a souvent accompagné et apporté sa précieuse touche musicale aux orchestres Syli Authentique, Bembeya Jazz National et les héritiers de Sory Kandia. Boncana Maiga et une kyrielle d’arrangeurs de renom ont sollicité ses services dans les studios d’ici et d’ailleurs. « A ce titre, il figure sur un grand nombre d’albums musicaux comme “Kouyaté et Kouyaté”, “Lancey”, “Kasse Mady”,. ..», a-t-il confié.

En larmes, sa fille aînée Fifi Kouyaté, au nom de la famille , a exprimé sa profonde gratitude à toutes les personnes qui  ont  témoigné de leurs sympathies depuis le décès de leur papa.

Selon les initiateurs de cette commoration, ils projettent pour l’année prochaine, organiser des activités pendant une semaine pour parler de la percussion avec des personnes ressources suivies d’une clôture du groupe ‘’Les sorciers de Papa Kouyaté’’.

 

Mouctar Kalan Diallo pour Billetdujour.com

SHARE