GUINÉE/LITTÉRATURE: LE DROIT D’AUTEUR AU COEUR D’UNE RENCONTRE

2357
Ce mercredi, les activités d’un atelier sur la formation liées aux droits d’auteurs des acteurs de la chaîne du paysage de la librairie en Guinée ont été lancées. L’idée est de pouvoir mettre en oeuvre une série de démarches et d’outils pour permettre aux acteurs du secteur du livre de se familiariser aux concepts et aux pratiques de droit en vigueur en République de Guinée. 
A en croire, les organisateurs ladite formation s’inscrit dans la mise en oeuvre du plan d’actions prioritaire de la première phase du projet « Ressources éducatives  » qui vise au renforcement des capacités des professionnels pour la promotion du livre de jeunesse et des apparentages de la lecture des jeunes en Guinée.
Prenant la parole pour la circonstance, Saran Camara, Cheffe de cabinet au ministère de la culture, du tourisme et de l’artisanat de remercier les organisateurs dudit atelier pour avoir réussi à réunir l’ensemble des structures associatives des professionnels du livre autour des thématiques liées aux droits d’auteurs: « qui est au coeur de la préoccupation du ministère de la culture, du tourisme et de l’artisanat », a déclaré Saran Camara.
Laure Etcheto, Responsable des projets de développement culturel et éducatif à l’Institut français de Guinée de préciser à son tour que l’objectif de cette formation est de professionnaliser les acteurs du livre. « Cette professionnalisation passe aussi par le droit d’auteur qui sera donc discuté pendant ces deux jours d’atelier, afin de voir comment rendre ce dispositif juridique le plus opérationnel possible dans la réalité concrète du terrain », a indiqué l’experte de l’IFG.
Pour sa part, le formateur, Pr Joseph Fometeu, juriste du droit d’auteur littéraire et artistique de rappeler que l’ensemble des thématiques qui seront abordés vont tourner autour de l’application du droit d’auteur dans le secteur du livre. « En principe, nous allons commencer par les notions générales des droits d’auteurs et de droit de voisin prisent dans leur ensemble. Et puis nous allons développer quelques thèmes particuliers liés au secteur du livre, notamment la question de l’utilisation du livre dans le secteur de l’enseignement et surtout nous allons voir comment le droit d’auteur peut contribuer la promotion de l’édition », a souligné le juriste Camerounais.
A-Tchol Bagù pour Billetdujour.com
SHARE