GUINÉE/SANTÉ PUBLIQUE : QUATRE ÉPIDÉMIES SÉVISSENT DANS  LE PAYS   

La Rougeole, la Fièvre jaune, le Coronavirus et Ebola sont les quatre épidémies qui sont en train de fatiguer les 12 millions de Guinéens. En dépit de ce tableau épidémiologique sombre pour le pays, Dr Sakoba Keita, le Directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, ANSS ne se montre pas alarmiste.  
Actuellement en Guinée, on a quatre épidémies, a-t-il souligné   lors d’un point presse organisé récemment. « L’épidémie de rougeole, on vient de terminer la vaccination dans cinq préfectures, dont 3 communes de Conakry, le week-end dernier. Il y a aussi l’épidémie de fièvre jaune qui s’est déclarée à Koundara, où, il y a eu plus près de 14 morts. Nous attendons un lot de vaccins pour lancer la vaste campagne », a-t-il précisé. Dans la même veine, Dr Keita a ajouté qu’auparavant dès  l’apparition de d’une épidémie, ils lançaient une vaccination ceinture dans les localités les plus touchées. « C’est ce qui empêchait la progression de l’épidémie. »

Revenant sur la pandémie de Covid-19, le Directeur général de l’ANSS a indiqué qu’ils ont fait des commandes de vaccins au niveau de l’Organisation mondiale de la santé, OMS, à la République populaire de Chine et la Russie.
Concernant l’Ebola qui vient de réapparaitre , il a dit  qu’ « Il y a encore des médecins qui ont géré Ebola en réserve, qu’on a remobilisé. »
On est même prêt, poursuit-il, à recruter d’autres personnes si le besoin se fait sentir. « Des médecins qui étaient partis lutter contre Ebola en RD Congo, la plupart sont revenus, donc cette réserve est là », a déclaré le chef de l’ANSS.
Puis de conclure qu’une ONG s’est engagée par rapport à l’épidémie d’Ebola pour renforcer la capacité de prise en charge des cas à N’Zérékoré. «  On aurait appris qu’il y a des nouvelles molécules qu’on a utilisées en RD Congo qui semble être très efficace dans le traitement des cas avérés. Ils ont déjà passé la commande, nous pensons  avec leurs appuis, ça va diminuer un peu le taux de mortalité d’Ebola que nous avons connu ici. »
 Tamoné Dassassa pour  Billetdujour. com  
SHARE