KATALA224  NOMINE UN ANCIEN MIGRANT DEVENU RÉALISATEUR CINÉMA  ! 

Le réalisateur montant du cinéma Guinéen Jacque KOLIE aussi sera cette année sous les feux des projecteurs de l’Edition 2021 de « KATALA 224 » dans la catégorie « culturelle ». Le but principal de cet évènement est de primer et reconnaitre ses hommes aux parcours exceptionnels dans tous les secteurs d’activité afin que la génération montante puisse s’inspirer. Parcequ’au sortir de cet événement, la jeunesse a un tout autre regard sur la réussite avec plus de repère. Jacques Kolié a été choisi pour son leadership et son ambition citoyenne de changer l’image du cinéma Guinéen.Réalisateur du film « Les larmes de mon peuple ». Nul ne prédestinait cet autodidacte, qui a vite quitté son pays pour le Sénégal en 2006. Son déclic, fut le divorce de ses parents, en 2006. Jacques Kolié, alors âgé de 18 ans, est contraint d’arrêter le collège. Il prend la décision de quitter la Guinée avec son compagnon pour rejoindre l’Europe, son rêve. Dans leur route, parcourue en taxi, ils se voient vite obligés de faire escale à Dakar, pour « travailler et pouvoir financer la suite du trajet ».C’est ainsi qu’il réussit à se faire embaucher comme vigile grâce au régisseur général Babacar Seck chez Médiatick communication, la boîte de production de Motar BA. Ayant « soif de gravir les échelons », il ne tarda pas à devenir assistant régisseur, puis à se découvrir des talents de cinéaste.La gestuelle, l’élocution de Jacques Kolié, l’attention que les acteurs lui accordaient… autant d’éléments qui ont charmé et détourné le jeune aventurier du chemin de l’Occident. Il travaille dans plusieurs films et séries dont « La pirogue des hautes » d’Olivier Langlois, “la Pirogue” de Moussa Touré et “c’est la vie “ de Moussa Sene Absa et Fabacaly Coly, ‘’l’Africaine ‘’ de Stéphanie Gired… En 2012, Jacques suit une formation en écriture et réalisation à Ciné Banlieue, puis à CinéKap et réalise en 2016 son 1er court métrage cinéma, « Les larmes de mon peuple » qui lui a valu sa sélection au Festival panafricain du cinéma d’Ouagadougou (Fespaco) en février 2019. Puis a suivi son film ‘’BINTA » (La femme qui pleure). A préciser que 7 prix seront décernés dont celui du secteur privé, secteur public, secteur investissement, management, secteur informel, secteur culturel et En Entreprise.

Toute la rédaction souhaite bonne chance Mr KOLIE !

SHARE