LOUDA BALDE : « NOTRE SOUHAIT EST DE VOIR LE CNRD JOINDRE LES ACTES A LA PAROLE »

Le président du Parti de l’unité et du renouveau ( PUR), Louda Baldé vient d’accorder un entretien à votre quotidien en ligne, Billetdujour.com. Au cours de cette interview, nous avons abordé des sujets dominant l’actualité guinéenne. La prise du pouvoir par le Colonel Mamadou Doumbouya à travers le Comité national de rassemblement et le développement, CNRD, les apports et attentes du PUR sont les principales questions qui ont été répondues par notre interlocuteur, Louda Baldé. Ci-dessous l’intégralité de l’entrevue :   

 

Billetdujour.com : Trois semaines après le coup d’Etat suivi par une série de concertations avec des acteurs socio-politiques et économiques. Quelle lecture faites-vous ?

Louda Baldé :  Effectivement, il y a eu un coup d’Etat en Guinée le 5 septembre dernier.  Et, le Comité national de rassemblement et le développement, CNRD s’est affiché à la tête à travers le Colonel Mamadi Doumbouya.  Nous saluons, encourageons les actes posés depuis son premier discours rassembleur, promoteur, plein d’espoir tenu par le nouvel homme fort du pays.

 C’est une grande ouverture qu’il vient de faire avec ces concertations, où toutes les couches sociales étaient invitées. Notamment, leaders politiques comme le PUR, des acteurs de la société civile, …  A tour de rôles, les Guinéens ont exposé leurs maux tout en formulant des recommandations. D’ailleurs, c’est ce qui a favorisé la libération de certains détenus politiques, l’annulation du prélèvement   de 5% dans   les salaires des fonctionnaires. Ça prouve que dans l’ensemble, la concertation est une bonne initiative. Oui, ça rejoint la volonté   du Colonel Doumbouya de fédérer tous les Guinéens qui nécessite évidemment l’écoute, les échanges. Aujourd’hui, après ces concertations, le grand souhait du PUR est de voir le CNRD joindre les actes à la parole.

Bien. Certains Guinéens estiment que les concertations ont pris assez de temps. Que répondiez-vous ?

Ces derniers et les autres évidemment doivent comprendre que nous sommes dans un régime d’exception.  Colonel Doumbouya et ses amis sont venus de manière extraordinaire prendre le pouvoir. C’est pourquoi si la majeure partie des Guinéens doit être représentée, il doit prendre le temps qu’il faut. On ne dit pas beaucoup de temps mais le temps qu’il le faut pour qu’il puisse former un Gouvernement d’union nationale représentatif, crédible comme il a promis.

C’est vrai, trois semaines, peut paraitre long mais si après, les Guinéens peuvent avoir quelque chose de solide, au PUR, nous ne dirons pas que c’est du temps perdu.

Beaucoup ont le sentiment que le vivre ensemble est en train de renaître. Qu’en pensez-vous ?

Avis partagés. Personnellement, je suis aussi très heureux de ce début. Je n’entends plus des discours à râlant ethnique et autres comportements haineux.  Je vois vraiment que des Guinéens ont tendance à se vêtir du manteau   patriotisme.  Nous saluons cette grande force qui nous unie désormais.

Chaque parti commence à mettre les bouchées doubles pour être au-devant de la scène. Qu’en est-il au sein du PUR ?

Au PUR, nous ne restons pas en arrière. Pour preuve, en tant que formation politique, nous étions présents à l’appel du CNRD pour les concertations tenues au palais du peuple.

Présentement, comme on nous a demandé, nous sommes en train de mettre en place le mémorandum pour une sortie de crises bref pour une transition apaisée et réussie. C’est pour dire que nous avons   des actions participatives.

On se dit pour la réussite de cette transition, il faut que les Guinéens se donnent la main. Et, étant militaire, il se trouve dans un contexte difficile.  L’extérieur voit ce pouvoir comme l’aisance, la richesse. Mais c’est tout à fait contraire aux réalités. L’arme la plus solide qu’il peut avoir pour passer à travers, c’est le peuple. Et, ce peuple est confronté à une maladie et autres difficultés. 11 mille francs guinéens le litre d’essence, le prix du sac de riz de 50 kilogrammes varie entre 320 mille à 350 mille, … Si le CNRD fait face aux problèmes de la population, le peuple peut se rabaisser  à leur cause, accompagner leurs actions.

Quelle est la position du PUR pour une éventuelle réforme de la classe politique Guinéenne en bipartisme ou multipartisme ?

Nous ne voyons pas de problème. L’objectif de notre parti est de participer aux actions d’unité nationale et de paix gage du développement.

Vous savez le bipartisme signifie deux partis politiques ou deux blocs. Mais même dans ce cas de figure, c’est le multipartisme. Parce que le Bipartisme ne s’obtient qu’après les élections primaires.  C’est pour dire ceux qui ont peur du bipartisme en Guinée sont les partis politiques qu’ont des cabines téléphoniques comme siège.

Le PUR est prêt à toute réorganisation du paysage politique. Nous avons les dossiers administratifs à jour, le siège et surtout des militants.  Si le cas se posait, le PUR est aujourd’hui capable d’être même  à la tête d’un Bloc.

Mais ce que nous demandons c’est de laisser le peuple décider entre le bipartisme et le multipartisme à travers évidement une Constitution.

Que répondiez aux Guinéens qui estiment qu’il faut balayer la vieille classe politique ?

Nous sommes dans une démocratie qui signifie le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple.  Ceux qui disent d’écarter les vieilles personnes dans la politique, je ne les comprends pas. Quand nous prenons Joe Biden, le président des Etats-Unis, il est élu à quel âge ?

C’est le peuple américain a majorité jeune qui a décidé de le mettre à la tête de leur pays. Tout comme ils avaient choisi Barack Obama.  Comme je l’avais dit un peu plus haut, ces genres de décisions ne doivent pas être le vouloir d’une personne ou un petit groupe. La décision doit revenir au peuple de Guinée.

 Quel message avez-vous aux militants et sympathisants du PUR :

A nos militants et sympathisants qui ne cessent d’augmenter, c’est de se donner la main, se rassembler au tour de notre idéal qui est l’ensemble pour l’Unité et la Paix. Nous estimons que sans ces deux éléments, aucun développement ne sera possible. Ceux qui hésitent, qu’ils sachent que le PUR reste le grand parti ouvert à tous les Guinéens qui aspirent à l’Etat de droit du développement.

En plus, je demande aux Guinéens de tourner la page de l’ethnocentrisme, le régionalisme.  Mais s’unir au tour de l’objectif commun qui est de protéger notre bijou national, promouvoir le mérite.

Au CNRD, de tenir compte des recommandations issues des concertations et de se rappeler toujours que les Guinéens ont trop souffert.

Mouctar Kalan Diallo & Richard Tamoné pour Billetdujour.com

 

 

  

SHARE