L’UE INAUGURE LA PREMIÈRE FORÊT URBAINE DE DAKAR

L’objectif de cette action est de récupérer des espaces pollués et/ou encombrés de la capitale et de les transformer en ‘’poumons verts’’
Une première à Dakar : une forêt urbaine de 1 300 arbres, sur la corniche à Ouakam. Elle a été inaugurée ce samedi, dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement qui a pour thème «La restauration des écosystèmes», par Mme Irène Mingasson, ambassadrice de l’Union européenne au Sénégal, et en présence de Mme Soham Wardini, maire de la Ville de Dakar et M. Haïdar el Ali, militant écologiste et ancien ministre de l’Environnement.
«Cette plantation de micro-forêt urbaine, une première au Sénégal et sans doute aussi en Afrique, marque notre volonté et notre détermination. Aujourd’hui, nous posons la première pierre, ou plutôt nous plantons le premier arbre, pour amorcer ce virage nécessaire et urgent de la transition écologique pour un futur plus vert, pour une ville plus agréable, pour des conditions de vie meilleures», a déclaré Mme Mingasson. Cette dernière ajoutera : «Les mouvements citoyens doivent poursuivre leurs efforts, car l’enjeu nous dépasse en tant qu’individus. Il s’agit de nos conditions de vie et de celles de nos enfants.»
«L’objectif de cette action est de récupérer des espaces pollués et/ou encombrés de la capitale et de les transformer en ‘’poumons verts’’. Ces espaces de verdure et de biodiversité permettront à terme de réduire la pollution, de stocker du carbone et d’améliorer les conditions de vie des habitants de la capitale», informe un communiqué de la délégation de l’Ue au Sénégal.
«Les dernières photos, prises depuis la station spatiale internationale par l’astronaute français Thomas Pesquet, montrent à quel point la capitale sénégalaise et la presqu’île du Cap Vert manquent d’espaces verts», rappelle le document. Qui renseigne que «les forêts urbaines permettraient de capter 40 fois plus de carbone et pousseraient dix fois plus vite que les forêts conventionnelles en développant beaucoup plus vite la biodiversité».
Seneplus.com
SHARE