LUTTE CYBERCRIMINALITÉ : LA GUINÉE NE DISPOSE AUCUN SERVICE !

Ce lundi, à la maison de la presse à Kipé/Ratoma le directeur général de l’Observatoire guinéen de la cybersécurité/Skynet consulting, Nouhan Traoré a animé une conférence de presse avec pour thème la « Lutte contre la cybercriminalité : quelles solutions pour la Guinée ? »

Dans son intervention de circonstance, l’activiste a abordé plusieurs angles, notamment celui d’un service dédié à la lutte contre la cybercriminalité en Guinée. « Si vous lisez la Convention de Budapest sur la cybersécurité à l’échelle mondiale; la Convention africaine de Malabo sur la cybersécurité. Vous allez trouver que toutes ces Conventions recommandent aux Etats de mettre en oeuvre dans leurs stratégies nationales de cybersécurité une stratégie sur la cybersécurité », a déclaré Nouhan Traoré.

Poursuivant, il a expliqué que cet outil qui indique comment un pays doit transformer sa stratégie nationale en numérisant tous ses services de base : défense, sécurité, santé, affaires étrangères… « Ensuite comment le pays entend sécuriser son cyberespace, afin de sécuriser ses citoyens, des entreprises, qui ont de plus en plus de données numériques. »

Puis de s’interroger sur le service qui pourrait mener le front contre une cyberattaque en Guinée. « L’entité qui est responsable de la sécurisation du cyberespace en Guinée…. Donc à l’instar du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Bénin… la Guinée aussi doit se doter d’une stratégie nationale à l’image de ces pays qui ont des stratégies, qui indique quelle est l’entité responsable lorsque des contraintes cyber incidents s’imposent aux services publics ou aux entreprises privées. « Parce qu’en ce moment, ce n’est plus une affaire d’un particulier ou d’une entreprise, ça devient une affaire nationale », a-t-il conclu.

Joe Dipê pour Billetdujour.com

SHARE